dimanche 21 août 2011

Bordeaux : une violente bagarre mettant aux prises des Kurdes et non des Turcs

06h00 | Mis à jour 07h55

Violente bagarre à Bordeaux : cinq suspects toujours en garde à vue


Après la bagarre survenue vendredi quai des Salinières, cinq personnes sont toujours entendues.

Hier, quai des Salinières, le bistrot où avait éclaté, vendredi, une violente rixe faisant six blessés dont deux au couteau, était fermé. « Le patron a été hospitalisé », souffle un voisin.


Le pugilat s'est déroulé en fin d'après-midi, non loin de la Porte de Bourgogne. Trois personnes ont été interpellées dans un premier temps. Puis deux autres ont été arrêtées en voiture quelques minutes plus tard, munies de barres de fer et de couteaux. Toutes les cinq étaient toujours entendues, hier soir, par les policiers de la Crim', qui interviennent dans le cadre d'une enquête de flagrance. Les cinq gardes à vue ont été prolongées jusqu'à 48 heures.

Six blessés hospitalisés

Au sein de la communauté kurde à laquelle appartiennent vraisemblablement les protagonistes, on affiche plutôt sa consternation, et certains redoutent l'impact d'une telle scène de violence. À quelques mètres, sur une terrasse, quelques membres de la communauté devisent : « On les connaît. Mais on ne comprend pas ce qui s'est passé. Ils sont amis et viennent du même village en Turquie. Ce sont des ânes. Ils donnent une mauvaise image des Kurdes à Bordeaux », déplorait un homme.

Il faut dire que la rixe qui pourrait avoir été déclenchée en fait la veille, jeudi soir, lorsqu'un jeune homme a été molesté dans le bar, n'est pas passée inaperçue. Elle avait tout du règlement de compte, même si l'enquête est loin d'avoir livré toutes ses conclusions.

Les six blessés étaient toujours hospitalisés hier soir. Leurs jours ne seraient pas en danger.
Source : http://www.sudouest.fr/2011/08/21/cinq-suspects-toujours-en-garde-a-vue-479168-2780.php

Samedi 20 août 2011 à 06h00 | Mis à jour le 20 août 2011 à 16h36
Par Jean-Pierre Tamisier

Violente bagarre sur les quais à Bordeaux : six personnes blessées

Six personnes ont été blessées, dont deux au couteau, et trois interpellées à l'issue d'une violente rixe quai des Salinières, hier en fin d'après-midi.


La chaleur était pesante et beaucoup espéraient s'acheminer tranquillement vers une soirée paisible lorsqu'une violente bagarre a éclaté au tout début du quai des Salinières, face au n° 1 bis, dans un bar qui ne porte pas de nom.

La rixe a fait forte impression, par la violence qui s'est exprimée entre les protagonistes et par la densité de foule qui s'est massée en un rien de temps aux alentours. « Il y avait au moins quarante ou cinquante personnes, mais tout le monde ne participait pas », commente Salah, un voisin.

Habitué du secteur, il a été, comme beaucoup d'autres, surpris et choqué par ce qui s'est déroulé sous ses yeux. « Au début, il y a eu une discussion entre trois ou quatre personnes. Elles sont rentrées dans le bar. Et la bagarre a commencé. »

Après l'intervention de police secours, qui a conduit à l'arrivée rapide de nombreux véhicules, sirènes hurlantes, afin de ramener le calme, l'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la Sûreté départementale.

Un premier acte jeudi soir

Cette enquête devrait permettre de comprendre ce qui a conduit à ce moment de violence, à l'interpellation de trois personnes et à l'évacuation de cinq autres à l'hôpital. Deux ont été blessées au thorax par un coup de couteau. Les autres, dont la gérante de l'établissement, souffrent principalement d'hématomes, dus notamment à des coups de barre de fer.

Selon les premiers éléments recueillis, il semble que l'antagonisme ait opposé des Kurdes de nationalité turque.

Tout aurait débuté avant-hier soir avec une première bagarre où un jeune homme aurait été molesté dans le bar. Il serait revenu en compagnie de deux de ses frères hier après-midi pour demander des comptes.

C'est là qu'une nouvelle bagarre a éclaté. Avec, cette fois, couteaux et barre de fer. « Je ne sais pas pourquoi il y a eu cette histoire, explique Mustapha, un passant. Peut-être une rivalité commerciale. »

Un secteur plutôt calme

Des consommateurs attablés en terrasse d'un établissement un peu plus loin, commentaient eux aussi l'événement. « Le pire, assurait l'un d'entre eux, c'est que ça s'est passé entre des gens qui se connaissent et sont amis. »

Pour Fabien Robert, maire-adjoint de la Ville de Bordeaux en charge du quartier Saint-Michel - Nansouty - Saint-Genès, le fait est surprenant. « C'est un secteur très calme. Beaucoup de personnes de nationalité turque habitent ici. Il n'y a pas de problèmes particuliers. Au contraire, les commerçants sont très présents dans la vie du quartier et s'investissent pour les animations. » Il appartient maintenant à l'enquête d'éclaircir les raisons de cette bagarre.
Source : http://www.sudouest.fr/2011/08/20/bagarre-quai-des-salinieres-478740-2780.php

Voir également : Bordeaux : des trafiquants de drogue kurdes et non turcs