lundi 17 octobre 2011

Les "Turcs" d'Algérie au service de la France

Jean Monneret, La guerre d'Algérie en trente-cinq questions, Paris, L'Harmattan, 2008, p. 39 :

"L'arrivée des Français [en Algérie] fut, suivie d'une phase de dix-sept années de conflit correspondant à la conquête du territoire. Elle entraîna, hélas, de lourdes pertes humaines. La longueur des opérations militaires doit d'ailleurs plus aux atermoiements du conquérant qu'à la force de la résistance indigène. Celle-ci fut néanmoins réelle, particulièrement sous l'impulsion de l'Emir Abd-el-kader. Dès le tout début, des groupes importants de Turcs et d'Arabo-berbères choisirent de combattre contre leurs coreligionnaires aux côtés de l'Armée française. Les contingents turcs, les spahis, les zouaves (kabyles) fournirent à celle-ci les formations indigènes dont elle avait besoin dans ce pays inconnu. Les zouaves formaient même un corps d'élite. On utilisa les tirailleurs algériens durant la guerre de Crimée. Appelés à l'époque les turcos, ils s'y illustrèrent."

Voir également : Le soutien de la Turquie d'Adnan Menderes et Celal Bayar (Demokrat Parti) à la France pendant la guerre d'Algérie