vendredi 20 avril 2012

Allemagne : Kenan Kolat et Serkan Tören contre l'islamisme radical

L'Allemagne se mobilise contre l'islamisme radical

Par Thierry Oberlé

Publié le 19/04/2012 à 18:25

La distribution massive et gratuite de corans par des extrémistes salafistes suscite l'émoi en Allemagne.

Rassemblés au sein de la Conférence allemande sur l'islam (DIK), représentants des instances du culte musulman, associations islamiques et responsables du gouvernement fédéral ont lancé, jeudi, un appel à combattre les extrémistes salafistes. La lutte contre l'extrémisme religieux s'est imposée comme thème dominant de la conférence après l'émoi provoqué ces dernières semaines par les distributions gratuites et massives de Corans dans les grandes villes allemandes, à l'initiative d'une organisation salafiste.

«Nous sommes tous unis pour affirmer que le salafisme radical est inacceptable et qu'il n'a pas sa place dans une société libre telle que nous l'avons en Allemagne», a déclaré la DIK, qui se réunit chaque année depuis 2006 pour favoriser l'intégration des quelque 4,3 millions de musulmans outre-Rhin à travers le dialogue. «La religion ne doit pas être détournée à des fins idéologiques ou pour une démonstration de force visant à imposer un point de vue politique», a souligné le ministre allemand de l'Intérieur, Hans-Peter Friedrich.
Protéger les jeunes musulmans

Les principaux partis politiques allemands ont salué cet appel. La promesse du prédicateur Ibrahim Abou Nagie - qui dirige la nébuleuse salafiste radicale, Die Wahre Religion (la vraie religion) - de distribuer gratuitement 25 millions d'exemplaires allemands du Coran à la population allemande, en particulier aux non-musulmans, a déclenché un tollé outre-Rhin. Selon la presse, 300.000 exemplaires du livre saint ont déjà été diffusés malgré la désapprobation de plusieurs responsables de la CDU, parmi lesquels son vice-président et le ministre de l'Intérieur.

Mardi, le Land de Basse-Saxe avait réclamé un «pacte contre le salafisme». «Je suis persuadé que nous devons nous positionner tous ensemble contre cette instrumentalisation extrémiste et ce détournement de l'islam», avait estimé Uwe Schünemann, ministre de l'Intérieur de Basse-Saxe. Avant de s'interroger sur le mode de financement de l'opération de distribution de corans et de réclamer une suspension des livraisons d'armes allemandes à l'Arabie saoudite s'il s'avérait que le royaume la subventionnait. La veille, la maison d'imprimerie Ebner & Spiegel avait annoncé avoir annulé son contrat pour l'impression de 50.000 Corans, pour participer à l'effort.

Selon les services de renseignements allemands, la mouvance salafiste compte quelque 4.000 disciples outre-Rhin, dont un noyau dur actif de 2.500 fidèles. Les menaces terroristes potentielles liées à cette mouvance inquiètent de plus en plus les autorités allemandes. De leur côté, les représentants du culte musulman redoutent les amalgames et se disent particulièrement motivés pour contribuer à la lutte contre l'extrémisme. Cependant, ils avouent être désemparés, les distributions gratuites de Corans par les salafistes n'ayant rien d'illégal en soi. «Lorsqu'il y a des appels à la violence ou des atteintes contre les libertés démocratiques, les choses sont simples, car la police peut intervenir», explique Kenan Kolat, le représentant de la communauté turque en Allemagne. Kolat dit vouloir s'investir pour alerter et protéger les jeunes musulmans, cible privilégiée des salafistes, contre les dangers de l'islam radical.
Source : http://www.lefigaro.fr/international/2012/04/19/01003-20120419ARTFIG00648-l-allemagne-se-mobilise-contre-l-islamisme-radical.php

Les salafistes distribuent des corans en Allemagne

Par Patrick Saint-Paul

Mis à jour le 13/04/2012 à 22:37 | publié le 13/04/2012 à 16:42

L'organisation extrémiste «Die Ware Religion» veut distribuer 25 millions d'exemplaires du livre Saint en Allemagne, en Suisse et en Autriche.

De notre correspondant à Berlin

L'Allemagne s'inquiète de la distribution gratuite du Coran à travers tout le pays à l'initiative d'un groupe d'extrémistes musulmans salafistes. Depuis octobre 2011, l'organisation «Die Ware Religion» (la vraie religion) a déjà distribué quelques 300.000 corans traduits dans la langue de Goethe outre-Rhin et s'est fixée pour objectif d'en diffuser 25 millions en Allemagne, en Autriche et en Suisse. Tous les partis politiques s'alarment alors qu'une nouvelle distribution de masse doit avoir lieu, ce samedi, dans 38 villes allemandes, dont Berlin, Hambourg, Kiel, Lübeck et Wiesbaden.

Le gouvernement et la classe politique dénoncent une exploitation du livre sacré à des fins extrémistes. Le chef du groupe parlementaire des Unions chrétiennes de la chancelière Angela Merkel, Volker Kauder, a «fermement condamné» cette initiative qui selon lui «exploite le Coran à des fins extrémistes» et a réclamé une enquête sur son mode de financement. Le parti libéral FDP, partenaire gouvernemental, juge «inexcusable» ces distributions qui «exploitent l'écriture sacrée comme moyen de propagande publicitaire au service de l'extrémisme». Serkan Tören, un porte parole du FDP, réclame l'extradition des «salafistes non-Allemands, qui violent la loi fondamentale».
recruter de nouveaux militants

Dans l'opposition, le Parti social-démocrate SPD a appelé à poursuivre la surveillance des salafistes. «Si les autorités relèvent qu'il y a violation du droit et de la loi, il s'agirait alors de réfléchir à une interdiction», a déclaré un porte-parole des sociaux-démocrates, Michael Hartmann. Il écarte cependant l'idée qu'«une simple action de distribution puisse transformer des hommes en terroristes». Des menaces proférées contre plusieurs journalistes dans une vidéo publiée sur Youtube ont déclenché l'émoi de la classe politique, qui y voit une atteinte à la liberté de la presse. Dans cette vidéo, retirée depuis, les journalistes sont qualifiés de «cochons» et de «singes». Une voix dit: «Nous savons où tu habites, nous connaissons ton club de football, nous avons ton numéro de téléphone mobile», selon le quotidien Die Welt.

L'auteur de cette action, Ibrahim Abou Nagie, un prédicateur et chef d'entreprise d'origine palestinienne de 47 ans installé à Cologne, explique vouloir «apporter la vérité dans le coeur des gens». Abou Nagie fait lui même l'objet d'une surveillance des autorités. Les services de renseignements allemands s'inquiètent de la montée du courant salafiste outre-Rhin. Ils estiment à 2500 le nombre de salafistes vivant en Allemagne. «La distribution d'exemplaires du Coran est couverte par la liberté religieuse, mais le mouvement qui se cache derrière continue de faire l'objet d'une surveillance», rappellent les autorités. Les services de renseignements jugent que la distribution du Coran n'est qu'un moyen détourné de recruter de nouveaux militants islamistes extrémistes. Pour Bodo Becker, un porte parole du ministère de l'Intérieur, les salafistes représentent une menace pour les libertés démocratiques fondamentales et cultivent un rapport ambigu à la violence.
Source : http://www.lefigaro.fr/international/2012/04/13/01003-20120413ARTFIG00504-les-salafistes-distribuent-des-corans-en-allemagne.php

Voir également : Le salafisme à Solingen : une affaire non-turque ?