vendredi 13 avril 2012

Sarkozy : non à la Turquie, oui au Qatar

"Nicolas Sarkozy était, mardi 10 avril à Drancy, et au lendemain de la tournée de deux jours de François Hollande dans les banlieues. Même s'il se défend d'organiser cette visite en réponse à son principal adversaire, le candidat-président ne manque pas de tacler à plusieurs reprises la tournée socialiste. "Il y a ceux qui exploitent et ceux qui font". Et de citer le plan de rénovation urbaine initié par Jean-Louis Borloo et le second qu'il promet en cas de réélection.

Le déplacement est annoncé par communiqué 20 minutes avant le départ du QG de Nicolas Sarkozy, les organisateurs pris de vitesse par cette visite surprise n'ont même pas eu le temps d'imprimer les badges presse. Le bus part au trois quart vide. On se doute que cette précipitation ne doit rien au hasard. Peu populaire dans les banlieues, Nicolas Sarkozy n'a pas pris le risque d'alerter les habitants trop longtemps à l'avance de son arrivée. Mieux vaut éviter les comités d'accueil non homologués. Mais, et c'est bien l'objectif de ce saut de puce à Drancy, il ne sera pas dit que le président sortant ne peut plus y mettre les pieds.

"D'abord, parlez-moi franchement", demande Nicolas Sarkozy aux responsables religieux qu'il rencontre salle Jean Jaurès. L'imam de Drancy est le premier à parler. "L'islam de France, c'est notre rêve", lance Hassen Chalgoumi, lui-même auteur d'un ouvrage sur le sujet. "Vous êtes celui qui en parle le plus", ajoute-t-il. Il regrette l'importation du conflit israélo palestinien en France et souhaite que les imams y soient formés. Sarkozy acquiesce et rappelle qu'il a insisté pour que les Palestiniens entrent à l'Unesco. ET d'ajouter : "Sur la formation des imams, nous sommes prêts à aller assez loin". Le candidat UMP souligne que la laïcité est positive, que c'est un droit. "Tous ensemble on doit lutter contre ceux qui veulent dévoyer les religieux". (...)

Interrogé sur les liens du Qatar avec les prédicateurs récemment interdits de territoire, le candidat rétorque, un peu embarrassé, que le pays des émirats incarne "la modernité de l'islam"… Avant de sous-entendre qu'en raison de ses ressources pétrolières, il n'est pas évident de s'y opposer…
"

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120410.OBS5876/le-saut-de-puce-de-sarkozy-en-banlieue.html