lundi 25 juin 2012

Accord entre l'UE et la Turquie sur la lutte contre l'immigration illégale

"L'Union européenne et la Turquie ont paraphé jeudi à Bruxelles un accord de réadmission des immigrants en situation illégale au lendemain d'un accord des Européens pour accorder des facilités de visas aux ressortissants turcs, a annoncé la Commission européenne.

La Commissaire en charge des Affaires intérieures Cecilia Malmström a salué le paraphe de cet accord qui "va permettre dans notre interêt commun de mieux contrôler les frontières et gérer l'immigration".

Le gouvernement danois souhaite organiser la signature officielle de cet accord de réadmission avant la fin de sa présidence semestrielle de l'UE, le 30 juin.

Aucune date n'a été communiquée, car les Etats de l'UE doivent encore donner officiellement mandat à Cecilia Malsmtröm pour signer cet accord, bloqué par Ankara qui exigeait en contrepartie des facilités de visa."

Source : http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1458080/2012/06/21/L-UE-et-la-Turquie-paraphent-un-accord-de-readmission-des-immigrants.dhtml

Voir également : La Turquie est prête à coopérer davantage avec l'UE dans la lutte contre l'immigration clandestine

Le problème de l'immigration clandestine marocaine/algérienne/tunisienne en Turquie

dimanche 10 juin 2012

L'immigration des Russes blancs à Istanbul

Robert Mantran, Histoire d'Istanbul, Paris, Fayard, 1996, p. 316 :

"Des flots d'exilés russes (de 30 000 à 40 000), chassés par la révolution bolchevique, arrivent à Istanbul, suivis par les débris de l'armée des Russes blancs du général Wrangel, tandis que des Turcs fuyant la Thrace occidentale ou l'Anatolie occidentale cherchent refuge dans la capitale. En attendant de reprendre la route de l'exil, chacun se débrouille comme il peut. Istanbul, en proie à la pénurie de vivres et au marché noir, offre le spectacle de la misère. Les aristocrates et les bourgeois russes vivent de petits métiers, d'expédients, servant d'intermédiaires grâce à leur connaissance des langues étrangères (...)."

mercredi 6 juin 2012

L'immigration des réfugiés politiques hongrois et polonais dans l'Empire ottoman

Bernard Lewis, The Emergence of Modern Turkey, Londres-Oxford-New York, Oxford University Press, 1968, p. 345-346 :

"(...) le groupe d'exilés hongrois et polonais qui s'installèrent en Turquie après les révolutions malheureuses de 1848, apportant avec eux le nationalisme romantique de l'Europe centrale. Plusieurs d'entre eux, convertis à l'islam et établis de manière permanente en Turquie, jouèrent un rôle de quelque importance dans l'introduction d'idées nouvelles en Turquie. Tel fut par exemple le cas du Polonais Hayreddin, qui écrivit de nombreux articles pour les journaux Terakki et Basiret, et prit une certaine part à la fondation de l'école de Galatasaray. Un autre fut Mustafa Paşa Celaleddin, né Constantin Borzecki, auteur d'un livre, en français, intitulé Les Turcs anciens et modernes et publié à Istanbul en 1869 ; dans celui-ci, il alléguait que les Turcs étaient ethniquement apparentés aux peuples d'Europe, et appartenaient à ce qu'il appelait la race "touro-aryenne" (la sous-section touranienne de la race aryenne). Le but de ces théories était de démontrer que les Turcs étaient des Européens, et de minimiser les différences les séparant de leurs sujets européens. La section historique de l'ouvrage comprend une étude de l'histoire turque ancienne basée sur les écrits d'un certain nombre de turcologues européens, et souligne le rôle important des peuples turcs dans l'histoire humaine."