dimanche 5 mai 2013

Les Allemands de la Volga en provenance d'Anatolie orientale

Stéphane de Tapia, "Etude de cas : l'émigration turque", in Jacques Dupâquier et Yves-Marie Laulan (dir.), Ces migrants qui changent la face de l'Europe, Paris, L'Harmattan, 2004, p. 110-111 :

"Dans l'actualité européenne, on a longuement parlé des Balkans (du Kosovo, de la Macédoine, de la Bosnie...) et, plus récemment dans l'actualité mondiale, de l'Irak ou de l'Afghanistan. Tous ces territoires (sauf l'Afghanistan) ont appartenu au monde ottoman, mais qui sait que dans les environs du lac de Van, vit une petite communauté kirghize originaire du Pamir afghan, « rapatriée » après l'intervention soviétique ? Cette importante dimension historique, sociale, culturelle, imprime une marque d'appartenance collective à la plupart des flux migratoires entrant en Turquie. Elle est très proche de la logique allemande des Aussiedler (populations de souche allemande ayant vocation à rentrer dans la communauté nationale, venant des Balkans, de la Volga, d'Asie centrale, de Sibérie... et même, pour quelques rares cas, de Turquie)1. (...)

1. Il s'agissait d'Allemands de la Volga. Invités à coloniser les rives de la Volga par Catherine la Grande, quelques-uns de leurs descendants ont été transférés en Anatolie orientale (province de Kars), annexée par la Russie après 1878, reprise par la Turquie en 1918-1919."

Voir également : Allemagne : le problème des Aussiedler ou "Russes allemands"

L'immigration des Russes blancs à Istanbul

L'immigration des réfugiés politiques hongrois et polonais dans l'Empire ottoman

La Turquie, terre d'immigration