vendredi 25 octobre 2013

Construction d'un mur à la frontière turco-syrienne, pour empêcher les intrusions et la contrebande

Un mur à la frontière turco-syrienne

    Home ACTUALITE Flash Actu
        Par Le Figaro.fr avec Reuters
        Mis à jour le 07/10/2013 à 14:17
        Publié le 07/10/2013 à 14:11

La Turquie érige un mur de deux mètres de haut le long d'un tronçon de sa frontière avec la Syrie, dans un secteur où ont lieu fréquemment des affrontements, afin d'empêcher les passages clandestins et la contrebande, ont rapporté aujourd'hui les autorités turques.


Des ouvriers ont entrepris de creuser des fondations au niveau du district de Nusaybin, à une dizaine de kilomètres au nord de la ville syrienne de Kamichli, où se produisent régulièrement des heurts entre Kurdes, unités rebelles et tribus arabes.

«Nous n'avons pas eu de problème de sécurité sur la frontière au niveau de Nusaybin, jusqu'à présent ; mais il est extrêmement facile de franchir la frontière clandestinement dans ce secteur», a expliqué un responsable gouvernemental à Ankara.

Ce mur-là doit s'étendre sur une petite partie - dont la longueur n'a pas été précisée - des 900 km de frontière commune, et il est question d'en construire un autre dans un autre secteur de la frontière.
Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/10/07/97001-20131007FILWWW00305-un-mur-a-la-frontiere-turco-syrienne.php

Turkey builds wall along Syria border

MARDİN

The Turkish military has started to build a wall alongside the Nusaybin district, bordering Syria, to prevent illegal passing and smugglers, according to Doğan News Agency.


Construction vehicles are currently continuing the work at the border by Nusaybin, which is located right across from Syria’s Qamishli. The wall is set to be two-meters high, and will have barbed wire fencing over it, the report said.

Officials have also been working on lights in the area, trying to provide a better lit environment for patrols, working to check the borders, Anadolu Agency reported.

Cilvegözü gate

Turkey has previously announced the construction of a 2.5-kilometer-long wall along the Cilvegözü border gate with Syria to prevent illegal crossing.
The Trade and Customs Minister Hayati Yazıcı said protocol with the Turkish Armed Forces has been signed for the construction of the wall.

Turkey has been waging a tough battle against illegal immigration across the borders, as well as increased cases of smuggling, both have been intensified since the conflict broke out in Syria.


October/06/2013
Source : http://www.hurriyetdailynews.com/turkey-builds-wall-along-syria-border.aspx?pageID=238&nID=55801&NewsCatID=341

jeudi 17 octobre 2013

Comment l'Etat allemand a favorisé sur son sol l'islam wahhabite au détriment de l'islam hanéfite turc

Bernard Lewis, Faith and Power : Religion and Politics in the Middle East, Oxford-New York, Oxford University Press, 2010, p. 163-164 :

"(...) l'Allemagne a la séparation constitutionnelle de l'Eglise et de l'Etat, mais dans le système scolaire allemand, du temps est réservé à l'instruction religieuse. L'Etat, cependant, ne fournit pas les enseignants ou les manuels scolaires. Ils accordent du temps dans le programme scolaire aux différentes églises et autres communautés religieuses, si elles souhaitent dispenser un enseignement religieux à leurs enfants, ce qui est tout à fait optionnel. Les musulmans en Allemagne sont pour la plupart des Turcs. Quand ils atteignirent un nombre suffisant, ils demandèrent au gouvernement allemand la permission d'enseigner l'islam dans les écoles allemandes. Les autorités allemandes acceptèrent, mais déclarèrent qu'ils (les musulmans) devraient fournir les enseignants et les manuels scolaires. Les Turcs dirent qu'ils avaient d'excellents manuels, qui sont utilisés en Turquie et dans les écoles turques, mais les autorités allemandes répondirent non, ce sont des manuels produits par le gouvernement ; en vertu du principe de séparation de l'Eglise et de l'Etat, ces musulmans devaient produire leurs propres manuels. En conséquence, alors que dans les écoles turques de Turquie, les élèves reçoivent une version moderne, modérée de l'islam, dans les écoles allemandes, en général, ils reçoivent de plein fouet le wahhabisme. La dernière fois que j'ai vérifié, douze Turcs ont été arrêtés comme membres d'Al-Qaïda (tous les douze nés et éduqués en Allemagne)."

Voir également : Allemagne : Kenan Kolat et Serkan Tören contre l'islamisme radical

Le salafisme à Solingen : une affaire non-turque ?

mardi 1 octobre 2013

Les jeunes Turcs moins impliqués dans la délinquance que les jeunes Maghrébins et Sahéliens

Hugues Lagrange, Le déni des cultures, Paris, Le Seuil, 2010 :

"Les jeunes issus des migrations du Sud sont aussi très impliqués dans la délinquance ordinaire, qui est un indice précis des blocages, frustrations et ressentiments qui affectent nos sociétés. Aux Pays-Bas, un rapport remis au ministre de la Justice en 1997 souligne la forte implication dans la délinquance des adolescents appartenant aux minorités ethniques : entre 2 et 3 fois plus que les jeunes d'ascendance néerlandaise des mêmes milieux sociaux. Cette sur-implication est le fait des jeunes originaires du Maroc plus que de Turquie." (p. 70)

"On a rarement fait, à ma connaissance, en France, une lecture de ces performances [scolaires] et inconduites au regard des origines culturelles : les données manquaient, et pour cause... D'après l'enquête multi-sites, les différences de réussite scolaire des adolescents selon l'origine culturelle de la famille sont d'une amplitude comparable à celles que l'on enregistre selon les milieux professionnels. En sixième comme à la fin du collège, l'ampleur des écarts de réussite associés à l'origine culturelle est élevée. S'agissant de la délinquance, les différences brutes sont aussi marquées : les adolescents éduqués dans des familles du Sahel sont 3 à 4 fois plus souvent impliqués comme auteurs de délits que les adolescents élevés dans des familles autochtones ; et ceux qui sont éduqués dans des familles maghrébines, deux fois plus.

Les modalités du statut socioprofessionnel et de l'origine culturelle les plus discriminantes définissent schématiquement deux oppositions : actifs versus inactifs, ascendance européenne versus sahélienne et turque2. (...)

2. Avec toujours une moindre implication dans la délinquance des adolescents de familles turques." (p. 144)

Voir également : Pays-Bas : le niveau de criminalité relatif des jeunes Turcs

Pays-Bas : le taux de détention pénitentiaire relativement bas de la population turque

Pays-Bas : le regard critique des immigrés turcs sur les immigrés marocains

Aux Pays-Bas comme en Allemagne et ailleurs, les immigrés turcs ont un taux de criminalité significativement inférieur à celui des immigrés marocains

Les immigrés turcs : une criminalité faible