jeudi 17 octobre 2013

Comment l'Etat allemand a favorisé sur son sol l'islam wahhabite au détriment de l'islam hanéfite turc

Bernard Lewis, Faith and Power : Religion and Politics in the Middle East, Oxford-New York, Oxford University Press, 2010, p. 163-164 :

"(...) l'Allemagne a la séparation constitutionnelle de l'Eglise et de l'Etat, mais dans le système scolaire allemand, du temps est réservé à l'instruction religieuse. L'Etat, cependant, ne fournit pas les enseignants ou les manuels scolaires. Ils accordent du temps dans le programme scolaire aux différentes églises et autres communautés religieuses, si elles souhaitent dispenser un enseignement religieux à leurs enfants, ce qui est tout à fait optionnel. Les musulmans en Allemagne sont pour la plupart des Turcs. Quand ils atteignirent un nombre suffisant, ils demandèrent au gouvernement allemand la permission d'enseigner l'islam dans les écoles allemandes. Les autorités allemandes acceptèrent, mais déclarèrent qu'ils (les musulmans) devraient fournir les enseignants et les manuels scolaires. Les Turcs dirent qu'ils avaient d'excellents manuels, qui sont utilisés en Turquie et dans les écoles turques, mais les autorités allemandes répondirent non, ce sont des manuels produits par le gouvernement ; en vertu du principe de séparation de l'Eglise et de l'Etat, ces musulmans devaient produire leurs propres manuels. En conséquence, alors que dans les écoles turques de Turquie, les élèves reçoivent une version moderne, modérée de l'islam, dans les écoles allemandes, en général, ils reçoivent de plein fouet le wahhabisme. La dernière fois que j'ai vérifié, douze Turcs ont été arrêtés comme membres d'Al-Qaïda (tous les douze nés et éduqués en Allemagne)."

Voir également : Allemagne : Kenan Kolat et Serkan Tören contre l'islamisme radical

Le salafisme à Solingen : une affaire non-turque ?