jeudi 1 mai 2014

Viol d'Evry : les trois frères violeurs seraient d'origine kurde (et non turque), d'après plusieurs sources kurdes alévies (plus ou moins anti-turques)




Source : https://twitter.com/Dilan_aci/status/458888685606674432



Source : https://twitter.com/Ketchuuup_/status/459253955529555968



Source : https://twitter.com/Ketchuuup_/status/459255581204029440



Source : https://twitter.com/Dersimalatya/status/461509078205104128

"Agrili" = originaires d'Ağrı ou de ses environs, en Anatolie orientale (ville où la mairie a été remportée par le parti nationaliste kurde BDP). "Sapik" = "pervers".

Information à prendre avec précaution (on notera, toutefois, qu'il n'y a pas eu le moindre début de démenti venant de leurs nombreux contacts kurdes), mais qui serait loin d'être étonnante, sachant qu'Evry abrite une importante population kurde (largement manipulée par le PKK), réalité jamais évoquée par ceux qui se sont empressés de mettre en avant ce fait divers.

Des exemples de "turquisation" propagandesque de violeurs qui ne sont pas d'origine ethnique turque, et qui, de toute évidence, ne se considèrent pas turcs eux-mêmes :

Toulouse : trois Kurdes (et non Turcs) poursuivis pour viols sur mineure

Les violeurs kurdes de Toulouse sont des "réfugiés politiques" ou des fils de "réfugiés politiques" (apocu ?)

Le violeur kurde Selcuk Ozcan est membre du PKK

Le violeur et meurtrier Thierry Dève-Oglou est d'origine arménienne et non turque

Thierry Deve-Oglou : l'improbable explication de ses crimes dans le prétendu génocide arménien

"Turquisation" ou "arménisation" au gré des intérêts turcophobiques : le cas symptomatique de la famille paternelle (fort respectable, par ailleurs) de Thierry Deve-Oglou