jeudi 27 novembre 2014

Antiterrorisme : le gouvernement turc a interdit à environ 7.000 étrangers d'entrer en Turquie

Plus de 100 ressortissants turcs tués dans les rangs de l'Etat islamique

2014-11-26 03:38:17  xinhua

Plus de 100 ressortissants turcs sur 600, qui ont rejoint les rangs de l'Etat islamique (EI), ont été tués lors des affrontements, a confirmé mardi le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu.

Le gouvernement turc a interdit environ 7 000 étrangers d' entrer en Turquie. L'Etat turc a fait des efforts pour prévenir le recrutement des citoyens turcs par l'EI et le passage des combattants à travers le territoire turc, a déclaré M. Cavusoglu en réponse aux questions posées par les législateurs au Parlement lundi soir.

Pourtant, le ministre des Affaires étrangères a souligné que les pays tiers, en particulier les Etats membres de l'UE, devraient échanger des renseignements avec Ankara sur des étrangers possibles qui veulent rejoindre l'EI.

"Il est injuste d'attendre que la Turquie, qui a une frontière de près de 1 000 km avec la Syrie et l'Irak, fasse face à ce défi seule",
a souligné M. Cavusoglu.

La Turquie a classé l'EI comme une organisation terroriste en 2013, suivi cette année par le Front al-Nusra, un groupe lié à Al- Qaïda qui lutte contre le gouvernement du président syrien Bachar al-Assad.
Source : http://french.cri.cn/621/2014/11/26/702s411513.htm

Voir également : "Cafouillage" dans la coopération anti-terroriste : un suspect djihadiste (ressortissant français) est renvoyé en France par la Turquie, il revient et est arrêté une deuxième fois par la Turquie

La lutte de l'Etat turc contre l'afflux de djihadistes étrangers : environ 3.600 interdictions d'entrée et 1.000 expulsions

La Turquie a expulsé 1100 ressortissants de l'UE liés à al-Qaïda

Syrie : la lutte turco-belge contre les recruteurs salafistes

La collaboration entre les services turcs et occidentaux pour intercepter les djihadistes

Syrie : davantage de djihadistes en provenance de Russie et de France que de Turquie (pays majoritairement musulman et contigu)

RAPPEL : la Turquie a déjà bombardé à plusieurs reprises les positions de l’Etat islamique (EIIL)

Syrie : un Kurde de Diyarbakır est mort au combat dans les rangs de l'Etat islamique

Allemagne : l'Etat islamique attire de jeunes Kurdes

Les Kurdes et l'EIIL

samedi 22 novembre 2014

"Cafouillage" dans la coopération anti-terroriste : un suspect djihadiste (ressortissant français) est renvoyé en France par la Turquie, il revient et est arrêté une deuxième fois par la Turquie

ISIS SUSPECT ARRESTED AGAIN IN TURKEY AFTER HIS RELEASE IN FRANCE

    Daily Sabah
    Updated : 21.11.2014 21:50:04

ISTANBUL — Turkish officials have arrested a French national for the second time in southeastern province of Şanlıurfa on suspicion of attempting to join ISIS in Syria. The suspect was arrested in September for the same reason and deported to France.

The 26-year-old Faradje Abidat was arrested while attempting to cross from Turkey into Syria to join the Islamic State of Iraq and al-Sham (ISIS) in the Turkish southeastern province of Kilis in September and deported to France after being interrogated. After arriving in France, Abidat was questioned by French intelligence officials but released due to lack of evidence.

Turkish officials found out that Abidat had managed to escape from France, after three days of his release and entered Turkey again. After a close follow up by Turkish intelligence officials, Abidat was arrested in Şanlıurfa on November 7.


Thousands of foreigners from more than 80 nations including Britain, other parts of Europe, China and the United States have already joined the ranks of ISIS and other radical groups in Syria and Iraq. Many made the crossing via Turkey, flying into Istanbul or its Mediterranean resorts on Western passports, undetected among the millions of tourists who arrive each month. More are trying to make the journey, despite tighter border controls.

Turkish authorities have drawn up a "no-entry" list of 6,000 people, some as young as 14, based largely on intelligence from Western agencies, and have deported more than 500 suspected seeking to join the extremists this year alone. "Our partners say we don't know who's going until after they've gone. So it's also about radicalization, about what happens before these people leave their homes," said a senior Turkish official, declining to be named so they could speak freely. "You can't catch mice individually ... There are networks involved. We have to crush these networks."
Source : http://www.dailysabah.com/nation/2014/11/21/isis-suspect-arrested-again-in-turkey-after-his-release-in-france

Voir également : La lutte de l'Etat turc contre l'afflux de djihadistes étrangers : environ 3.600 interdictions d'entrée et 1.000 expulsions

La Turquie a expulsé 1100 ressortissants de l'UE liés à al-Qaïda

Syrie : la lutte turco-belge contre les recruteurs salafistes

La collaboration entre les services turcs et occidentaux pour intercepter les djihadistes

Syrie : davantage de djihadistes en provenance de Russie et de France que de Turquie (pays majoritairement musulman et contigu)

RAPPEL : la Turquie a déjà bombardé à plusieurs reprises les positions de l’Etat islamique (EIIL)