dimanche 14 juin 2015

Champigny-sur-Marne : un probable Kurde avait tué un probable Kurde, sur fond d'histoire d'homosexualité

Val-de-Marne : 16 ans de prison pour avoir tué un homme qui le tenait pour homosexuel
En 2010, il avait porté un coup de couteau au thorax à l'un de ses amis qui le prenait pour un homosexuel et qui aurait propagé des rumeurs à ce sujet.
11 Juin 2015, 17h22 | MAJ : 11 Juin 2015, 18h26

Pour avoir poignardé à mort un de ses amis au motif que ce dernier avait insinué qu'il était homosexuel, un homme de 31 ans a été condamné ce jeudi à 16 ans de réclusion criminelle.

L'avocate générale avait requis plus tôt une peine comprise entre 18 et 20 ans.

«C'était une douleur en moi depuis des années cette histoire d'homosexualité et ça s'est terminé par cette catastrophe», a expliqué l'accusé devant la Cour d'assises du Val-de-Marne, à Créteil. «J'ai détourné la tête et j'ai porté un coup au hasard. Je n'ai pas regardé, je n'avais pas l'intention de tuer.»

Les faits remontent à la soirée du 14 avril 2010, lorsqu'un homme reçoit un coup de couteau au thorax dans une rue de Champigny-sur-Marne. Pris en charge par les secours, il décède à son arrivée à l'hôpital, tandis que l'agresseur prend la fuite. Les expertises génétiques et les investigations conduisent les enquêteurs sur la piste de Mustapha, un ami de la victime qui, après avoir donné des explications confuses, finit par reconnaître être l'auteur du coup de couteau mortel.

L'homosexualité, «une maladie physique» pour l'accusé

Le motif : la victime le prenait pour un homosexuel et aurait propagé des rumeurs sur son orientation sexuelle. «Je n'avais pas toute ma tête, j'ai frappé au hasard, a-t-il déclaré. Il avait joué avec mon honneur.» Après avoir assuré au cours de l'instruction être hétérosexuel, cet homme de nationalité turque a reconnu à l'audience des «tendances homosexuelles», tendances qu'il considère comme une «maladie». «Avant tout, ce n'est pas compatible avec la nature de l'humain. C'est une maladie physique. Mon corps a toujours voulu ce type de relation, mais avec ma tête j'ai toujours empêché cela.»

«Il ne faut pas se tromper de cible», avait lancé l'avocate générale dans ses réquisitions. «Ce n'est pas le procès de l'homophobie mais celui d'un homme à qui on reproche d'avoir tué d'un coup de couteau un compatriote.»

Au cours des débats, l'accusé a évoqué sa terreur que son homosexualité soit dévoilée au grand jour et que les rumeurs atteignent son entourage, en particulier son père. «Les homosexuels, il faut leur tirer une balle dans la tête direct», a ainsi déclaré le père pendant l'instruction. Si mon fils est homosexuel, qu'on lui fasse une injection létale ou qu'on lui tire dessus.»
Source : http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/val-de-marne-16-ans-de-prison-pour-avoir-tue-un-homme-qui-le-tenait-pour-homosexuel-11-06-2015-4853449.php

Comme dans l'affaire du viol collectif d'Evry, les médias conventionnels et d'extrême droite se sont bien gardés de mettre en lien ce fait divers avec les particularités ethnographiques de l'endroit où il s'est déroulé. Or, Champigny est une municipalité où une population kurde est implantée, le "Newroz" (nouvel an kurde) y est fêté sur place (par des officines du PKK) :

http://www.leparisien.fr/champigny-sur-marne-94500/champigny-a-13-ans-il-meurt-percute-en-gare-apres-la-fete-kurde-22-03-2015-4626507.php

https://twitter.com/UruzOZKAN/status/578250929075576832

Les élus communistes de la ville (et en premier lieu le maire Dominique Adenot) "soignent" d'ailleurs tout particulièrement cette clientèle électorale :

https://twitter.com/PhenixKurde/status/578121137353146368 (mise à disposition de cars pour se rendre à la fête du "Newroz")

https://twitter.com/Virginierecher/status/585894322295431168 (proposition de subvention pour le "Newroz")

Salih Muslim (chef de la branche syrienne du PKK) s'est même rendu à Champigny pour galvaniser ses ouailles : https://twitter.com/UruzOZKAN/status/579378301057286144

Par ailleurs, c'est le HDP (parti nationaliste kurde) qui est arrivé en tête chez les citoyens turcs ayant voté au consulat de Paris à l'occasion des dernières élections :



Source : http://www.milliyet.com.tr/secim/2015/fransa/

...ce qui jette une autre lumière sur les délits et crimes que l'extrême droite française reproche "aux Turcs" en Ile-de-France.

Quant à la question "LGBT", elle est souvent instrumentalisée pour déblatérer sur la Turquie. Or, l'homosexualité et le travestissement sexuel n'y font l'objet d'aucune disposition légale répressive, depuis le code pénal de 1858 (promulgué par le sultan Abdülmecit), à l'inverse de bon nombre de pays occidentaux du XIXe siècle. Dans la Turquie actuelle, la condition des homosexuels et transexuels est plus favorable qu'au Kurdistan irakien, en Arménie ou bien sûr en Iran. Le mufti d'Antalya (relevant de la Diyanet) a déclaré en mars dernier que les homosexuels de confession musulmane avaient tout à fait le droit de se rendre en pèlerinage à la Mecque. "Sortie" évidemment passée inaperçue, les médias français préférant s'en tenir aux lieux communs.

Voir également : Turquie : la base électorale du HDP n'est pas "progressiste" ou "libertaire"

Derrière le vote HDP dans le Sud-Est : le poids du tribalisme/féodalisme kurde

Turquie : la complaisance du HDP (parti nationaliste kurde) pour la polygamie

Le particularisme anthropologique kurde en Turquie (et ailleurs)

Le crime d'honneur : une pratique tribale ni turque, ni vraiment musulmane mais kurde

Poids des traditions locales à Diyarbakir : une Kurde se fait tirer dessus parce qu'elle a chanté en public

Adıyaman : un père et un grand-père kurdes condamnés à la prison à vie pour avoir enterré vivante une jeune fille

Allemagne : la triste vérité sur le meurtre atroce de Maria P.

Crime d'honneur à Nogent-sur-Oise : un père kurde (et non turc) tue le petit ami de sa fille

L'assassinat de Nazmiye à Colmar (1993) : une victime kurde d'un crime d'honneur, et non turque

Hatun Sürücü : une victime kurde d'un crime d'honneur, et non turque