dimanche 15 novembre 2015

Des Turcs parmi les victimes des attentats de Paris

Le meilleur ami de la jeune liégeoise tuée à Paris se confie: "Je devais les rejoindre"

M.B. Publié le samedi 14 novembre 2015 à 21h30 - Mis à jour le samedi 14 novembre 2015 à 21h53

Faits divers Sébastien Bovy est le dernier à avoir discuté avec Elif… il était même prévu qu’il les rejoigne ce vendredi.

D’origine turque, Elif Dogan, 26 ans, était une jeune femme particulièrement appréciée à Liège. Il y a peu, les parents de cette jeune Liégeoise d’adoption étaient repartis en Turquie avec la jeune sœur d’Elif, après avoir tenu durant plusieurs années un magasin d’alimentation à Herstal (Dogan), face à l’Ipes… Ce samedi, Sébastien Bovy, le meilleur ami d’Elif a eu la force de nous livrer son témoignage édifiant… lui qui devait rejoindre le couple !

"Elif était quelqu’un de très proche, depuis très longtemps. C’est ma meilleure amie et hier soir, elle tenait absolument à ce que je les rejoigne", nous explique-t-il, bouleversé. "Je revenais par Paris de Madagascar mais j’étais très fatigué, j’ai hésité puis j’ai finalement dit que je préférais passer un autre jour, très vite de toute façon. J’ai eu Elif au téléphone, le dernier contact était vers 19 h 30. Dans le TGV au retour, nous avons reçu les premières nouvelles alors j’ai immédiatement envoyé un SMS pour leur dire de faire attention. Je suis arrivé chez moi vers 1 h 30 du matin, je n’avais toujours pas de réponse. Le lendemain matin non plus, ça devenait vraiment inquiétant. J’ai alors eu un contact avec Didier Reynders. Puis cette terrible nouvelle. J’aurais pu être mort en ce moment".

"Je n’ai qu’une chose à dire aujourd’hui, ils étaient des personnes brillantes, d’une grande générosité".
Source : http://www.dhnet.be/actu/faits/le-meilleur-ami-de-la-jeune-liegeoise-tuee-a-paris-se-confie-je-devais-les-rejoindre-564799f33570ca6ff8e30540

"Un journaliste de Libération a également recueilli le témoignage de Fahmi B., jeune Turc de 23 ans, pour la première fois à Paris. Le jeune homme n’a plus de chaussures, juste des bouts de tissus médical autour des pieds. «J’étais dans la fosse, quand soudain j’ai entendu du bruit, comme des pétards. Sur le moment j’ai pensé que ça faisait partie du show, puis je suis retourné et j’ai vu une personne qui venait de prendre une balle dans l’œil. Elle se tenait la tête et s’est effondrée. Là, tout le monde s’est mis à terre, on entendait des tirs. Les tireurs shootaient au hasard sur les gens allongés, tout le monde faisait le mort mais ça ne faisait aucune différence pour eux. J’étais couché en position fœtale mais mes pieds étaient bloqués par le corps de quelqu’un. J’ai réussi à glisser mes pieds hors de mes chaussures et j’ai couru backstage, parce qu’une porte de sortie était juste à côté, avec trois autres personnes, qui étaient blessées.» "

Source : http://www.liberation.fr/france/2015/11/14/au-bataclan-j-ai-entendu-comme-des-petards-je-pensais-que-ca-faisait-partie-du-show_1413357

Si la majorité des Turcs de Turquie et de l'étranger ont observé une attitude pleine de compassion et de dignité face au massacre monstrueux de Paris, il n'en fut malheureusement pas de même pour le journaliste turc Can Dündar (rédacteur en chef de Cumhuriyet). Connu pour son opposition primaire à l'AKP, celui-ci avait été mis sur un piédestal par les médias français, pour avoir colporté des rumeurs infondées sur un pseudo-soutien du gouvernement turc aux djihadistes de l'EI. Pour information, ces ragots ont été en partie démolis par les services de renseignement allemands.

Or, ce même Can Dündar a blâmé, sans vergogne, le gouvernement français pour les attentats de Paris, l'accusant d'avoir armé les djihadistes en Syrie !

Cf. ses propos tenus sur Twitter :



Source : https://twitter.com/candundaradasi/status/665429980378243072

C'est un constat amer : la haine conspirationniste et irraisonnée qui s'est propagée chez une partie de l'opposition turque (et qui a été complaisamment cautionnée par les médias occidentaux), peut très bien se retourner contre des Etats étrangers, parmi lesquels la France.

Par ailleurs, ce week-end, la police et l'armée turques ont lutté activement contre des éléments de l'EI dans le Sud-Est (Gaziantep) : http://www.dailysabah.com/nation/2015/11/14/explosion-during-police-raid-on-isis-cell-injures-police-officers-in-southeast-turkey

http://www.hurriyetdailynews.com/turkish-soldiers-fire-back-kill-4-isil-militants-on-syrian-border.aspx?pageID=238&nID=91155&NewsCatID=509

Voir également : RAPPEL : la Turquie a déjà bombardé à plusieurs reprises les positions de l’Etat islamique (EIIL)

Juillet-août 2015 : la vague de terrorisme en Turquie (PKK, EI, DHKP-C)

Israël et la Turquie enregistrent un succès dans la coopération anti-djihadiste

"Cafouillage" dans la coopération anti-terroriste : un suspect djihadiste (ressortissant français) est renvoyé en France par la Turquie, il revient et est arrêté une deuxième fois par la Turquie

Antiterrorisme : le gouvernement turc a interdit à environ 7.000 étrangers d'entrer en Turquie

La lutte de l'Etat turc contre l'afflux de djihadistes étrangers : environ 3.600 interdictions d'entrée et 1.000 expulsions

La Turquie a expulsé 1100 ressortissants de l'UE liés à al-Qaïda

Syrie : la lutte turco-belge contre les recruteurs salafistes

La collaboration entre les services turcs et occidentaux pour intercepter les djihadistes

Syrie : davantage de djihadistes en provenance de Russie et de France que de Turquie (pays majoritairement musulman et contigu)

Allemagne : la remarquable sous-représentation des Turcs chez les djihadistes

Peu de Turcs parmi les djihadistes en provenance d'Europe de l'Ouest