mardi 5 janvier 2016

Sur les troubles de Cologne

Un utilisateur (d'extrême droite et antisémite) de Youtube, dont le pseudonyme est "swires86", a prétendu que des Turcs avaient agressé les gens au moyen de feux d'artifice et violé des femmes à Cologne, au cours de la nuit du nouvel an. Pourtant, sur la vidéo qu'il a lui-même relayée (qui montre les feux d'artifice illégaux sur la place de la gare), le seul drapeau visible et identifiable est celui... du Kurdistan irakien (vers 00:52) :



...mais cela ne l'empêche pas d'accuser les Arabes, les Nord-Africains, les Turcs... tout en épargnant dans le même temps les Kurdes (les migrants irakiens en Europe sont très souvent kurdes, ce qui explique sans doute la présence de ce drapeau, qu'on peut également voir au début de ce reportage).

Pour justifier son accusation portée contre les Turcs (qui n'a pas manqué d'interloquer certains commentateurs), "swires86" brandit en guise de "preuve" une autre vidéo des feux d'artifice, qui a été mise en ligne par un Turc au pseudonyme de "Baris Olsun" (Barış Olsun).

Mais "Baris Olsun" précise bien dans les commentaires de la vidéo que :

1. Il n'était qu'un spectateur des évènements, parmi d'autres spectateurs (dont des Allemands ethniques, comme semble en témoigner la seconde partie de sa vidéo).

2. Ce genre de vidéo est utile pour la police dans ses investigations.

3. Pour sa part, il n'a pas vu de Turcs tirer des fusées ou s'adonner à d'autres infractions, ce soir-là.

"Baris Olsun il y a 23 heures
+Alois Fueser Ach ja? Deswegen untersucht die Polizei grade nach Tätern durch solche Videos.
Friedliches Miteinanderleben.
Ich war Live vor Ort. Es waren nicht nur Ausländer, die da Randale gemacht haben und wie wild Feuerwerk in die Menge geworfen haben. Und ich werde hier alle Kommentare überprüfen und löschen, wenn ich Nazistische Kommentare entdecke."

"Baris Olsun il y a 22 heures
Mir geht es extrem auf den Sack, dass hier Moslems und Türken auf einmal beleidigt werden. Ich habe Türken gesehen, die sich benommen haben, und nicht mit Raketen rumgeworfen haben. Die haben nur zugesehen wie ich. Was nach oder kurz vor mitternacht passiert ist weiß ich nicht. Aber man sollte nicht alles in die Schuhe der Türken schieben. Gibt immer wieder Ausnahmen, die sich nicht integrieren können aber mittlerweile sehe ich eine Entwicklung der Verhaltensweise meines Volkes."

"Baris Olsun il y a 4 heures
+berd broot Ich habe nur mein Volk verteidigt, von denen Ich nichts gesehen habe. Ich habe keinen Türken gesehen der mit Böllern rumgeworfen oder Raketen fliegen lassen hat. Die Wixxer hab ich ja nicht verteidigt in dem Sinne. Die Rede ist von Arabern und Nordafrikanern. Aber wenn hier jemand schriebt "Scheiß Türken" "Drecksmoslems" dann sieht es anders aus."


Concernant la vague de vols et d'agressions sexuelles à Cologne (et à Hambourg et Stuttgart), les autorités et la presse allemandes n'ont pas parlé d'agresseurs d'origine turque, mais évoqué plutôt des ressortissants d'autres pays :

"Le gouvernement allemand a condamné mardi une centaine d’agressions sexuelles commises à Cologne la nuit de la Saint-Sylvestre et attribuées par la police à des hommes d’origine nord-africaine, mais s’est refusé à toute «instrumentalisation» visant les réfugiés. (...)

«Il s’agit d’une nouvelle forme de criminalité organisée»
et «il va falloir qu’on réfléchisse, qu’on pense aux moyens à mettre en oeuvre pour y faire face», a estimé M. Maas mardi devant la presse. Alors que les témoins ont décrit des suspects «d’apparence arabe ou nord-africaine», selon la police, le ministre de la Justice a mis en garde contre toute «instrumentalisation» de cette affaire dans le débat sur l’afflux de migrants en Allemagne."


Source : http://www.liberation.fr/planete/2016/01/05/allemagne-vague-d-agressions-sexuelles-a-cologne-un-millier-de-personnes-impliquees_1424431

Arnold Plickert a souligné le caractère inédit de ce phénomène de prédation sexuelle :

"Selon les informations des forces de l’ordre, des centaines d’hommes, jusqu’à un millier d’individus selon la police, s’étaient rassemblés place de la gare à Cologne vers minuit. Sous l’emprise de l’alcool, ils s’en sont pris à des femmes qu’ils ont agressées, soit sexuellement, soit pour leur voler leur portable ou leur sac à main.

Cinq jours après les faits, les plaintes se multiplient : 90 femmes ont déclaré à la police avoir été agressées, dont certaines sexuellement, par plusieurs centaines d’hommes « essentiellement d’origine arabe et nord-africaine », a déclaré le chef de la police locale, Wolfgang Albers. Les événements, inédits en Allemagne, ont provoqué la tenue d’une réunion de crise mardi 5 janvier à Cologne. (...)

Environ un tiers des quelque 90 plaintes déposées jusqu'à mardi midi rapportent des agressions d’ordre sexuel. Le nombre de victimes réelles pourrait être beaucoup plus élevé, estime la police. « C’est une nouvelle dimension de la violence. Nous n’avons jamais vu cela », a déclaré Arnold Plickert, président du syndicat de la police en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. L’enquête est en cours pour identifier les auteurs des agressions. La police n’a pour l’instant procédé à aucune interpellation. (...)

L’Allemagne est habituellement considérée comme un pays particulièrement sûr pour les femmes.
Les enquêtes d’opinion montrent que de nombreux Allemands s’inquiètent des conséquences de l’accueil de milliers de réfugiés dans leur pays, notamment sur le sujet sensible des rapports entre les hommes et les femmes."


Source : http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/01/05/forte-emotion-en-allemagne-apres-l-agression-d-au-moins-90-femmes-dans-la-nuit-du-1er-janvier_4842165_3214.html

Or, Cologne abrite une communauté turque depuis des décennies, et non depuis quelques mois ou quelques semaines, bien évidemment.

Voir également : En Allemagne, on ferme des prisons faute de détenus

L'Allemagne en 2012 : la part des Turcs dans la délinquance étrangère

2011 : la part des Turcs dans la délinquance étrangère à Berlin et dans toute l'Allemagne

2011 : la criminalité organisée étrangère en Allemagne

Berlin : la part des Turcs dans la délinquance étrangère

Allemagne : comparaison entre les immigrés turcs, italiens et polonais

Délinquance et immigration turque (rappel)

Les immigrés turcs : une criminalité faible

Aux Pays-Bas comme en Allemagne et ailleurs, les immigrés turcs ont un taux de criminalité significativement inférieur à celui des immigrés marocains

"Shariah Police" en Allemagne : le salafiste de souche allemande Sven Lau contre le musulman turc Ali Kizilkaya

Le salafisme à Solingen : une affaire non-turque ?

Allemagne : Kenan Kolat et Serkan Tören contre l'islamisme radical

Comment l'Etat allemand a favorisé sur son sol l'islam wahhabite au détriment de l'islam hanéfite turc

Les pompes funèbres, "bonne planque" pour des passeurs arabes et non turcs

Allemagne : la triste vérité sur le meurtre atroce de Maria P.