vendredi 4 mars 2016

Allemagne : un rapport corrobore la sous-représentation des Turcs parmi les djihadistes

En 2015, le site de la Conférence allemande des ministres de l'Intérieur (IMK) a publié un rapport analysant les départs djihadistes en Syrie-Irak. Ce travail a été conduit par le BKA (Office fédéral de la police criminelle), le BfV (Office fédéral de Protection de la Constitution) et le HKE (Centre d'information et de compétence contre l'extrémisme de la Hesse) :

http://www.innenministerkonferenz.de/IMK/DE/termine/to-beschluesse/2015-12-03_04/anlage_analyse.pdf?__blob=publicationFile&v=2.http://www.innenministerkonferenz.de/IMK/DE/termine/to-beschluesse/2015-12-03_04/anlage_analyse.pdf?__blob=publicationFile&v=2.

Sur 665 djihadistes partis d'Allemagne, 6 % sont nés en Turquie (p. 13), 19 % détiennent la nationalité turque (p. 14), qu'ils soient étrangers (14 % du total) ou bi-nationaux (4,5 % du total) :



Les Turcs constituent 60-65 % de la population musulmane d'Allemagne, mais moins de 20 % des djihadistes en provenance de ce même pays. Ce qui signifie une sous-représentation, en comparaison d'autres nationalités : 12 % des djihadistes sont de nationalité marocaine et tunisienne (pour environ 7 % de Nord-Africains dans la population musulmane), sans compter ceux qui sont de nationalité algérienne, libyenne et égyptienne. En outre, 36 % des djihadistes possèdent uniquement la nationalité allemande.

Pour rappel, l'AKP est arrivé en tête chez les Turcs d'Allemagne aux dernières élections : vote AKP (ou pour d'autres partis turcs de droite), islam hanéfite sous contrôle de la Diyanet, réflexes de repli communautaire, toutes ces réalités n'équivalent pas à une adhésion au salafisme djihadiste ou quiétiste, et semblent même être un rempart contre ces phénomènes de radicalisation.


On n'oubliera pas que 65 % des recrues turques de l'EI seraient ethniquement kurdes, ce qui n'est pas sans incidence pour les communautés immigrées, notamment en Allemagne et en France.

Voir également : Génération "Daech" : "chez les jeunes Européens d'origine turque, on observe très peu d'engagement au martyre"

Olivier Roy : "on trouve beaucoup moins de Turcs que de Maghrébins dans les mouvements radicaux"

Olivier Roy sur le radicalisme islamique : "il y a très peu de Turcs parmi eux"

Peu de Turcs parmi les djihadistes en provenance d'Europe de l'Ouest

Allemagne : la remarquable sous-représentation des Turcs chez les djihadistes

Syrie : davantage de djihadistes en provenance de Russie et de France que de Turquie (pays majoritairement musulman et contigu)

Al-Hayat (média de l'EI) condamne pêle-mêle Atatürk, le nationalisme turc et l'AKP... mais cherche à amadouer les Kurdes de Turquie

Comment l'Etat allemand a favorisé sur son sol l'islam wahhabite au détriment de l'islam hanéfite turc

"Shariah Police" en Allemagne : le salafiste de souche allemande Sven Lau contre le musulman turc Ali Kizilkaya

Le salafisme à Solingen : une affaire non-turque ?

Allemagne : Kenan Kolat et Serkan Tören contre l'islamisme radical

Le mouvement Milli Görüş

Pays-Bas : le regard critique des immigrés turcs sur les immigrés marocains

Turcs et Marocains en Belgique