vendredi 13 mai 2016

Le rôle capital de la Turquie dans la chute du nombre de recrues de l'EI

"L'Etat islamique recrute dix fois moins de combattants étrangers

    Home ACTUALITE International
        Par Edouard de Mareschal Mis à jour le 27/04/2016 à 19:57 Publié le 27/04/2016 à 19:44

INTERVIEW - Pour Wassim Nasr, spécialiste des mouvements djihadistes, la baisse du nombre de nouvelles recrues dans les rangs de l'EI s'explique par la fermeture des points de passage vers la Syrie. Daech n'est pas affaibli pour autant, estime-t-il.

En un an, le nombre de combattants étrangers rejoignant chaque mois l'Etat islamique s'est effondré. Selon le général américain Peter Gersten, chargé du renseignement au sein de la coalition internationale, leur nombre serait passé de près de 2000 par mois à environ 200. Ce mois-ci déjà, le département d'Etat américain annonçait que leur nombre n'avait jamais été aussi bas depuis deux ans. Le général Gersten assure également que le nombre de désertions est en hausse, sans pour autant donner de chiffres. «Nous constatons une rupture de leur moral, nous constatons leur incapacité à payer, nous voyons leur incapacité à combattre, nous les observons en train d'essayer de quitter Daech de toutes les manières possibles», ajoute-t-il.

Wassim Nasr, journaliste à France 24 et auteur de Etat islamique, le fait accompli*, confirme que le nombre de combattants étrangers est en forte baisse. Une évolution qui s'explique moins par les frappes de la coalition que par la fermeture de la frontière turque quasiment impossible à franchir, analyse-t-il.

LE FIGARO - On observe une baisse drastique du nombre de combattants étrangers qui rejoignent les rangs de l'Etat islamique. Mais pour vous, elle est moins liée aux bombardements de la coalition qu'à la fermeture de la frontière turque.

Effectivement, voila plus d'un an que la Turquie a fermé quasiment tous les points de passage vers la Syrie. Elle a construit un mur sur une bonne partie de la frontière et les passages sont de plus en plus périlleux dans les deux sens. J'ai parlé avec des djihadistes qui pensaient déserter. Ils avaient plus peur de tomber entre les mains des Turcs que de subir des représailles de l'Etat islamique. Actuellement, Ankara détient plus de mille djihadistes dont un Français, qui pourrait être le premier occidental jugé en Turquie. A cela s'ajoute le renforcement de la vigilance des pays européens et la fermeture des points de passage par le Kurdistan irakien, ce qui rend le périple de plus en plus compliqué. Cela explique en partie pourquoi certains djihadistes se replient vers d'autres territoires comme la Lybie pour les combattants d'Afrique noire (Sénégal), ou les Tunisiens."

Source : http://www.lefigaro.fr/international/2016/04/27/01003-20160427ARTFIG00318-l-etat-islamique-recrute-dix-fois-moins-de-combattants-etrangers.php

"Terrorisme : "Le nombre de candidats au djihad a littéralement chuté" (coordinateur européen)

par Rédaction de France Info mercredi 11 mai 2016 08:59

"Le nombre de candidats au djihad a littéralement chuté", a déclaré ce mercredi sur France Info Gilles de Kerchove, coordinateur européen pour la lutte anti-terroriste. Sans fournir de chiffres précis, il a estimé que "d'énormes progrès" ont été réalisés en Europe "pour essayer de dissuader, voire arrêter les candidats au djihad". "C'est le signe de l'efficacité de la politique qui s'est développée ces trois dernières années", a-t-il souligné. Gilles de Kerchove a également salué l'attitude de la Turquie, "beaucoup plus vigilante qu'auparavant"."

Source : http://www.franceinfo.fr/fil-info/article/terrorisme-le-nombre-de-candidats-au-djihad-litteralement-chute-coordinateur-europeen-788865

Voir également : Frontière turco-syrienne : "Ce qui coince, c'est le mur en béton érigé entre les deux pays pour empêcher des passages de terroristes"

Terrorisme : pourquoi les révélations de la Turquie font trembler le gouvernement belge
  
Pétrole de "Daech" à la frontière turco-syrienne : mensonge russe et responsabilité des Kurdes

Israël et la Turquie enregistrent un succès dans la coopération anti-djihadiste

"Cafouillage" dans la coopération anti-terroriste : un suspect djihadiste (ressortissant français) est renvoyé en France par la Turquie, il revient et est arrêté une deuxième fois par la Turquie

Antiterrorisme : le gouvernement turc a interdit à environ 7.000 étrangers d'entrer en Turquie

La lutte de l'Etat turc contre l'afflux de djihadistes étrangers : environ 3.600 interdictions d'entrée et 1.000 expulsions

La Turquie a expulsé 1100 ressortissants de l'UE liés à al-Qaïda

Syrie : la lutte turco-belge contre les recruteurs salafistes

La collaboration entre les services turcs et occidentaux pour intercepter les djihadistes

RAPPEL : la Turquie a déjà bombardé à plusieurs reprises les positions de l’Etat islamique (EIIL)

Juillet-août 2015 : la vague de terrorisme en Turquie (PKK, EI, DHKP-C)

Construction d'un mur à la frontière turco-syrienne, pour empêcher les intrusions et la contrebande

Des nationalistes kurdes s'opposent à la politique de contrôle des flux migratoires à la frontière turco-syrienne

49 % des pertes des YPG sont constituées de Kurdes originaires de Turquie

Trafic de pétrole à la frontière turco-syrienne : les circuits clandestins du PKK