lundi 13 juin 2016

Match Turquie-Croatie : ambiance bon enfant, malgré les provocations de certains hooligans parisiens

Euro 2016 : ambiance bon enfant avant le match Turquie-Croatie, malgré un bref incident avec des Parisiens

La rencontre était classée 3 sur une échelle de risque de violences qui compte 4 niveaux. Mais l'ambiance est restée détendue avant le match.

Les supporters des sélections turque et croate ont rallié le Parc des Princes dans une ambiance détendue, dimanche 12 juin, alors que les autorités redoutaient de potentielles violences autour de cette rencontre de l'Euro. Chants, klaxons de voitures, drapeaux au vent et fumigènes... Loin des affrontements déplorés la veille en marge d'Angleterre-Russie à Marseille (Bouches-du-Rhône), les supporters des deux camps ont contribué à mettre une ambiance festive dans ce quartier résidentiel de l'ouest parisien.

Une trentaine d'individus cagoulés face aux CRS
Seul un bref incident a impliqué un petit groupe de Parisiens, comme l'a constaté francetv info. Peu après 13h30, ces invidus vêtus de noir ont jeté des projectiles et défié les CRS, avant de prendre la fuite par une rue dérobée, après avoir été repoussés.

La trentaine d'individus poursuivis par des CRS a brisé la vitre d'un bus boulevard Exelmans, comme l'a constaté un journaliste de France 3. La police les a ensuite dispersés avant de procéder à au moins une interpellation.


Un dispositif de police renforcé pour ce match à risque

Un fort dispositif de police avait été déployé sur la zone. Plus de 1.500 policiers et gendarmes mobiles ont été dédiés à la sécurisation du stade, de ses abords et de la fan zone du Champ-de-Mars, selon la préfecture de police. Les consignes de vigilance avaient été renforcées après les violences marseillaises. Par ailleurs, 170 sapeurs-pompiers ont été mobilisés pour cette rencontre classée 3 sur une échelle de risque de violences qui compte 4 niveaux.

Peu avant le coup d'envoi, tout était calme à la fan zone aménagée au pied de la Tour Eiffel. Les supporters turcs se sont installés dans les premiers rangs devant l'écran géant, brandissant leur drapeau national frappé d'un croissant, portant quelques maillots de Galatasaray, grand club d'Istanbul, ou fraternisant avec les supporters croates. Bravo à eux et bonne fête.
Source : http://www.francetvinfo.fr/sports/foot/euro/euro-2016-ambiance-bon-enfant-avant-le-match-turquie-croatie-malgre-un-bref-incident-impliquant-des-parisiens_1496369.html

"Thomas Baïetto
‏@ThomasBaietto

Comme avant le match, Turcs et Croates se côtoient sans problème pour sortir du stade #TURCRO"

"Thomas Baïetto ‏@ThomasBaietto 20 h

Bref, un #TURCRO bon enfant, pas perturbé par l'intrusion d'un groupe de mecs cagoulés vite intercepté par les CRS"

Source : https://twitter.com/ThomasBaietto/status/742011375774519297

"- Dispositif renforcé -

Deux autres matches ont eu lieu dimanche. Le premier, Turquie-Croatie (0-1) au Parc des Princes à Paris, était classé à risques.

Il s’est déroulé sans encombre, même si une cinquantaine de personnes en tenue sombre, vraisemblablement des supporteurs parisiens, ont défié des supporters croates avant le match, selon une source policière. Mais les CRS ont rapidement dispersé les fauteurs de troubles. Quinze personnes ont été interpellées."

Source : http://www.liberation.fr/sports/2016/06/13/euro-2016-russie-et-angleterre-menacees-de-disqualification_1459030

"Les terribles violences à Marseille samedi entre supporters anglais et russes ont fait resurgir en France le spectre du hooliganisme. À la faveur de l'Euro et du déplacement en masse de suiveurs dangereux de certaines nations, les hooligans français, et principalement les anciens du PSG, ont resurgi dans l'actualité. C'est ainsi que certains sont descendus à Marseille ce week-end. Des ex du Kop de Boulogne ont ainsi été vus en compagnie d'Anglais.

Dimanche, c'est à Paris que certains d'entre eux se sont signalés en venant attaquer des Turcs porte de Saint-Cloud."

Source : http://www.lequipe.fr/Football/Article/Le-phenomene-hooligan-de-retour-en-france/694048

Voir également : Turquie-Croatie : des hooligans parisiens (Kop) attaquent des Turcs, des Croates et des policiers 
  
Minute de silence pour Paris : respect total des fans turcs de Beşiktaş