lundi 21 septembre 2020

Les naturalisations de Russes blancs sous le régime kémaliste

"Turkish Nationality for White Russians", The Times, 10 avril 1935 :

"DE NOTRE CORRESPONDANT

CONSTANTINOPLE, 9 avril

En réponse à une demande de la Société des Nations, le gouvernement va accorder la nationalité turque à quelque 2.000 Russes blancs résidant en Turquie, dont beaucoup ont été mis au chômage par une loi réservant les petits commerces aux sujets turcs. L'action du gouvernement est cohérente avec la sympathie manifestée aux Russes blancs depuis qu'ils ont trouvé refuge en Turquie, et particulièrement bienvenue dans la mesure où ils sont indésirables ailleurs."

"Dépêches de l'étranger", Le Temps, 22 janvier 1936, p. 1 :

"Londres, 21 janvier.

On mande d'Ankara qu'au cours de sa dernière réunion le gouvernement turc a décidé d'accorder la nationallisation à treize cents Russes blancs résidant actuellement en Turquie et qui, depuis de nombreuses années, ont mené une vie exemplaire."

Pour rappel : L'immigration des Russes blancs à Istanbul

Voir également : Le kémalisme : un nationalisme ouvert et pacifique
 
Kémalisme : les théories raciales au service de la paix

Papa Eftim, le patriarche des Karamanlides (Turcs chrétiens-orthodoxes)

La Turquie kémaliste et les Turcs gagaouzes (chrétiens-orthodoxes)

L'accueil des savants juifs allemands en Turquie dans les années 30

Les Allemands de la Volga en provenance d'Anatolie orientale

Les causes nationales ukrainienne et irlandaise dans la stratégie jeune-turque

Ottomanisme jeune-turc : l'intégration de divers chrétiens européens (slaves, valaques, albanais) dans les forces armées ottomanes

Les Jeunes-Turcs, fidèles à la vieille tradition ottomane d'accueil des immigrants juifs

L'immigration des réfugiés politiques hongrois et polonais dans l'Empire ottoman

L'Empire ottoman, terre d'asile pour les minorités religieuses persécutées